Dinochat Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Sauropode géant en Charente

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Paléontologie -> France paléO : Archosaures, Dinosaures et apparentés
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Ven 4 Sep 2009 - 10:48    Sujet du message: Sauropode géant en Charente

Répondre en citant


Sauropode géant en Charente


Lu dans Sud-Ouest : http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/414202/mil.html

Découverte d'une vertèbre de dinosaure

CHARENTE. Une vertèbre de dinosaure a été découverte sur le site de la carrière d'Angeac-Charente.
Elle reposait dans un bras mort du fleuve Charente.



Une vertèbre de très grande taille appartenant probablement à un dinosaure du groupe herbivore des sauropodes a été découverte dans une carrière à Angeac-Charente (Charente), a-t-on appris jeudi auprès du musée d'Angoulême.
Le fossile d'un diamètre de 40 centimètres, qui remonterait à la fin du Jurassique ou au premiers temps du Crétacé, est "scientifiquement important et spectaculaire pour le public", a dit Jean-François Tournepiche, conservateur chargé des collections archéologiques au musée d'Angoulême, en raison de sa très grande taille.
Didier Néraudeau, professeur de paléontologie à l'université de Rennes I, spécialiste du Crétacé des Charentes, sera chargé de l'étude du vestige. Selon le spécialiste, une première approche sur document l'a conduit à retenir "par élimination" l'hypothèse du dinosaure.
"Une vertèbre aussi gigantesque ne peut appartenir qu'à trois groupes: les grandes baleines, les grands mammouths ou bien les grands dinosaures herbivores", a indiqué le chercheur.
"Il semblerait que la troisième solution soit la bonne", a-t-il ajouté en soulignant le caractère "très rare" de la découverte. Pour le spécialiste toutefois, seule l'étude à venir permettra de confirmer l'hypothèse.
La vertèbre, mise au jour l'été dernier par les exploitants d'une carrière, se trouvait dans un bras mort du fleuve Charente. "Le fossile a été arraché par la rivière et redéposé parmi les alluvions", a précisé M. Tournepiche. Selon lui, des recherches en amont pourraient révéler d'autres ossements.
La vertèbre ainsi qu'un os métacarpien de dinosaure, issu de la même zone, sont actuellement exposés au musée d'Angoulême.
En Charente, la découverte puis l'exploitation scientifique du gisement paléontologique de la carrière de Champblanc de 2002 à 2007, à Cherves-Richemont, a mis en évidence l'un des sites fossilifères les plus riches datant du Crétacé inférieur (- 135 millions d'années).
(AFP)



Lu dans Charente Libre : http://www.charentelibre.com/article-11-region-la-vertebre-d-un-dinosaure-geant-decouverte-en-charente.html?id_article=243809



Exposée au musée d'Angoulême, la vertèbre de Graves-Saint-Amant constitue une découverte sans précédent dans l'univers des dinosaures du jurassique.

Barapasaurus, shunosaurus, cetiosaurus, brachiosaurus, patagosaurus? Peut-être. Ce qui est sûr, c'est qu'on en connaissait des imposantes, mais comme celles-ci jamais! Imaginez une vertèbre de 35 à 40 centimètres de diamètre, épaisse d'au moins vingt centimètres. «Un spécimen rarissime», selon le spécialiste de la paléontologie Jean-François Tournepiche, conservateur au musée d'Angoulême, qui tient en main à titre comparatif une vertèbre de mammouth. Ridicule à côté...
La découverte est d'importance. Elle remonte à la fin de l'été. Dans une carrière qu'exploite la société Audoin, à Graves-Saint-Amant. Une gravière dont les sédiments datent de 120 à 130.000 ans de laquelle les pelleteuses font remonter très régulièrement des fossiles, évidemment beaucoup moins anciens puisque datés de l'ère secondaire. «Quand Mickaël Calderon, le responsable technique de la carrière, est venu me présenter ce qui avait été trouvé, je me suis posé bien des questions, explique Jean-François Tourenepiche. Un mammouth? Impossible, trop gros. Une baleine? Pas la même morphologie. Alors, un reptile? Oui, mais un gigantesque, genre dinosaure.»
Un cousin charentais
de l'énorme diplodocus
Jean-François Tournepiche alerte l'un de ses amis, Didier Néraudeau, qui est paléontologue à l'université de Rennes 1. Et lui envoie des photos de la fameuse vertèbre sous toutes ses coutures. Sans aucun doute, il s'agit bien d'une vertèbre de sauropode, l'un des plus grands dinosaures que la terre n'ait jamais porté. Ces géants à toute petite tête perchée au bout d'un long cou, sans doute herbivores, dotés d'un corps long et épais, de jambes massives en forme de pilier, de pieds à cinq doigts et d'une queue longue et épaisse, 30 mètres de long, 8 ou 10 mètres de haut, 25 à 30 tonnes sur la balance... Le spécimen parfait pour tourner dans «Jurassic Park», proche cousin à la mode de Charente du très célèbre diplodocus, vénérable ancêtre qui vivait aux Etats-Unis au jurassique supérieur (156-144 millions d'années).
Prudent, Jean-François Tournepiche ne se hasarde pas à une datation aussi précise. «Nul doute en revanche sur l'ère concernée: nous sommes bien en plein jurassique. Même si la vertèbre a été retrouvée dans des alluvions vieilles de 120 à 130.000 ans. A cet endroit-là, la Charente, qui depuis a migré, charriait des tonnes d'alluvions décrochées du substrat de l'ère secondaire un peu plus en amont. Sans doute pas très loin d'ailleurs vu l'excellent état de conservation de la vertèbre: elle n'a pas beaucoup voyagé. L'analyse d'un petit morceau de calcaire qui est accroché à la vertèbre devrait nous le confirmer. Pour l'instant, on peut seulement dire que cette vertèbre appartient à un dinosaure qui vivait là dans une fourchette qui va de 80 à 150 millions d'années, à une époque très tropicale, avec des eaux qui étaient à 28 degrés.» Jean-Marie et Vincent Audoin acquiescent: «Ce genre de calcaire un peu jaune, on le trouve à 1,5 km en amont de la carrière où on a trouvé la vertèbre.»
En attendant le chantier de la LGV
L'espoir est donc grand de découvrir d'autres ossements du même dinosaure - ou d'individus de la même «tribu» - dans le même secteur géographique. «D'autant que l'an passé, reprend Jean-François Tournepiche, un chercheur amateur nous a amené un métatarsien [os du pied, NDLR] ou un métacarpien [os de la main] qui provient du même secteur.» L'os vedette va être exposé un mois durant au musée d'Angoulême, après quoi il partira à Rennes pour être analysé et étudié.
«Avec le gisement lui aussi exceptionnel de Cherves, reprend Jean-François Tournepiche, qui a livré au moins une trentaine d'espèces différentes, requins, poissons, reptiles terrestres, reptiles volants, dinosaures, crocodiles, lézards..., tous datés de 145 millions d'années, la Charente confirme être un haut lieu international de la paléontologie de l'ère secondaire». Le chercheur croise les doigts: avec le chantier de la ligne à grande vitesse (LGV) qui va s'ouvrir d'ici un ou deux ans, ce sont 140 à 150 km de tranchée que lui et ses collègues vont pouvoir étudier de près. Une mine fabuleuse, si le géant du BTP qui sera retenu par Réseau ferré de France leur laisse une petite place pour fouiller.
__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Sep 2009 - 10:48    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

giganotosaurus
Modération

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 211

Localisation: Montréal
Masculin

MessagePosté le: Ven 4 Sep 2009 - 17:20    Sujet du message: Sauropode géant en Charente

Répondre en citant


Enfin un dinosaure français géant !

Revenir en haut

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Dim 5 Déc 2010 - 14:00    Sujet du message: Quelques vidéos

Répondre en citant


Un diaporama et quelques vidéos :


Sur le site du journal Charente Libre :












Des nouvelles à suivre bientôt...
__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Mer 8 Déc 2010 - 20:25    Sujet du message: La suite...

Répondre en citant


Lu ici : http://www.charentelibre.fr/2010/11/30/des-dinosaures-encore-des-dinosaures…
et là : http://www.charentelibre.fr/2010/11/27/nouvelle-decouverte-a-angeac-c-est-l…

Nouvelle découverte à Angeac :
«C'est la vallée des dinosaures!»

Un morceau d'humérus et des vertèbres appartenant à des sauropodes ont été trouvés dans les carrières Audouin à Angeac.

"On a encore trouvé des morceaux de très gros dinosaures", savoure Jean-François Tournepiche, conservateur du musée d'Angoulême en charge de l'archéologie. Une nouvelle découverte qui date d'il y a quelques jours. Un «bout» d'humérus - qui pèse la bagatelle d'une cinquantaine de kilos -, des vertèbres appartenant à des sauropodes «parmi les plus grands qui aient été trouvés en Europe, peut-être 35 mètres de long», ajoute l'archéologue.



Il y a quelques mois, des pièces du même type avaient été trouvées sur le site des carrières Audouin, à Angeac-Charente. «Pour nous laisser mener les fouilles tranquillement, ils sont allés gratter à plusieurs centaines de mètres», raconte-t-il. Et là, surprise, il y a quelques jours, d'autres os affleurent sous la couche de sable décapée par le carrier.



«C'est toujours le même conducteur d'engin. Maintenant, il repère ça au premier coup d'oeil», s'amuse Jean-François Tournepiche. L'intérêt de cette nouvelle découverte, au-delà des restes eux-mêmes, c'est que ça prouve «qu'on a un site qui s'étend sur des hectares. C'est vraiment la vallée des dinosaures!», s'exclame le conservateur. Un site unique à l'échelle européenne, affirme-t-il. «Nos successeurs auront du travail, plaisante-t-il. Vu l'ampleur du gisement, nos petits-enfants y seront encore.»



«Des dinosaures,
encore des dinosaures»

La carrière d'Angeac n'en finit pas de révéler des ossements.
Les scientifiques s'interrogent sur leur conservation et leur valorisation.


Des diplodocus tendent le cou au-dessus d'un étang. Dans le fond, des ptérodactyles zigzaguent entre les arbres. Cette scène, vieille de 130 millions d'années, est peinte à l'aquarelle sur une carte postale de Mazan. Hier, dans le petit atelier du musée, le dessinateur angoumoisin n'a pas lâché son stylo et son bloc. L'objet de ses griffonnages frénétiques: les ossements de dinosaures amoncelés sur la table. Encore humides, ils ont été extraits la semaine dernière de la carrière Audoin à Angeac-Charente et sont présentés pour la première fois.



Il y a ceux qui impressionnent, les bouts de fémur des grands herbivores. Ceux qui intriguent, les fragments éparpillés encore indéterminés. Et ceux qui effraient, les dents pointues des prédateurs. «Des dinosaures, encore des dinosaures», résume Jean-François Tournepiche dans un éclat de rire. Le conservateur du département archéologie et paléontologie du musée d'Angoulême ne se lasse pas de rappeler «l'état de conservation exceptionnel» et «la richesse» des 500 ossements mis au jour sur la carrière.



Leur propriétaire, Jean-Marie Audoin, en a fait don au musée. Alors qu'aucune loi ne protège ces découvertes qu'il aurait aussi bien pu passer sous silence ou détruire. «Déjà, en 2004, on avait découvert des défenses d'éléphants. On s'est pris au jeu! Il n'y a aucun intérêt financier, mais ça va peut-être aider à redorer la profession d'exploitants de carrière.» Une profession dont le principal syndicat envisage de se muer en mécène de celle qui est maintenant appelée «la vallée des dinosaures».

«Un produit d'appel extraordinaire»

Une association vient de voir le jour entre la communauté de communes de Châteauneuf, le Département et la ville d'Angoulême. Les trois partenaires vont plancher sur la meilleure manière de valoriser les ossements. «La paléontologie est une corde de plus à l'arc de la Charente après l'important patrimoine gallo-romain», se félicite Pierre Piton, directeur général adjoint du conseil général. Jérôme Royer, représentant du pôle ouest des offices de tourisme, renchérit: «C'est un produit d'appel extraordinaire. Il y a un buzz fabuleux à faire!»



Si l'enthousiasme est là, le projet est encore à l'état de squelette. Un musée? «On pourrait vider le Musée du cinéma», lance une voix farceuse dans l'assemblée. Un hangar aménagé sur le lieu des fouilles? «Dès l'été prochain, quand elles reprendront, le public pourra y assister», garantit Jean-François Tournepiche. Pour le scientifique, l'idéal serait que le site devienne une réserve scientifique protégée. «Il va falloir plusieurs générations pour venir à bout du gisement. Je suis certain qu'un projet intelligent verra le jour.»

En attendant, où seront stockés les os? La question qui fâche. La petite pièce du musée est bien étroite et les couloirs débordent de caisses. «On va trouver. On a le temps.» Pour patienter jusqu'à l'été, les scientifiques ont tout un puzzle d'ossements à reconstituer, «avec de la colle à dinosaure spéciale fémur».



Dinosaures à Angeac :
circulez, il n'y a rien à voir!

Depuis la découverte de la «mine» de dinosaures, c'est l'affluence à Angeac-Charente Pour rien Il n'y a rien à voir, juste une carrière exploitée.

L'envers du trésor. Des centaines de visiteurs se cassent le nez à Angeac-Charente depuis que la petite commune est célèbre dans le monde entier pour son gisement de dinosaures. Quatre cents ossements exhumés dans la carrière Audouin, dont un fémur de sauropode de 2,40m! «Des pièces de qualité, bien conservées» selon les spécialistes qui défilent depuis un an en Charente.

Pour les scientifiques, le site est l'un des plus intéressants en Europe. Pour le profane, il n'y a rien à voir. «C'est une grande flaque d'eau et c'est tout» résume Christian Dufront, le maire d'Angeac qui a bien du mal à contenir la curiosité des familles. Le week-end dernier, une quarantaine de voitures se sont heurtées à la carrière fermée. «Il y a ceux qui veulent voir. Il y a ceux qui posent des questions. Où sont les os? Combien se vendent-ils? La commune va-t-elle devenir riche?». Le premier magistrat redoute l'arrivée des «affairistes».



Les dinosaures fournissent même une belle excuse aux éternels retardataires. «Quand on a attendu 130 millions d'années pour une telle découverte, on n'est plus à quelques minutes près». A Angeac, on réinvente le quart d'heure charentais paléontologique. Tout est permis depuis que les carriers sont tombés sur un os!

Or, les fouilles n'occupent qu'une vingtaine de mètres carrés et sont limitées à l'été. Le reste du temps, Angeac redevient Angeac. Une commune de 392 habitants nichée entre le fleuve, Les Chaumes-Boissières et leur forêt de chênes verts, et le vignoble. Une commune appréciée des randonneurs et des cyclistes pour la diversité de ses paysages et ses orchidées.



Comment profiter de cette mine de dinosaures qui n'est pas une mine d'or touristique? Du moins, pour l'instant. Christian Dufront disposera l'été prochain d'une salle de 150m2, en annexe de la mairie. Actuellement en construction, elle pourrait accueillir un diaporama sur les fouilles. Un premier pas. Quant à l'idée avancée d'un chantier visitable, à la manière de «L'Hermione» à Rochefort, le maire est sceptique.

«Les étudiants travaillent l'été. Que pourra voir le touriste à cinq mètres de là?». Les os de dinosaure, aussi spectaculaires soient-ils, n'ont pas le charme d'une embarcation.



Il devrait se passer encore quelques années à Angeac avant de trouver la façon de les valoriser. La meilleure solution reste encore de glisser jusqu'au musée d'Angoulême, où Jean-François Tournepiche, le conservateur a l'habitude de faire parler les ossements. Une vieille habitude.

__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Sam 18 Juin 2011 - 13:03    Sujet du message: Visite du site 2011

Répondre en citant


Les fouilles d'Angeac reprennent cet été,
du 8 au 28 août.


A voir sur l'un des sites du dessinateur MAZAN :
Petit Carnet Paléo :
http://www.facebook.com/pages/Petit-carnet-paléo/139523996121214



Dessins ©Mazan

Visites publiques possibles :

- tous les jours, du 13 au 26 aout, à 10h30, 16h00 et 18h00.
- gratuit !
- nombre de places limité !
- uniquement sur réservations :

--> au 05 45 97 13 32 : Office du Tourisme de Chateauneuf
.ou au 05 45 82 10 71 : Office du tourisme de Cognac


__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:01    Sujet du message: Sauropode géant en Charente


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Paléontologie -> France paléO : Archosaures, Dinosaures et apparentés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005