Dinochat Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Animaux des villes - Animaux des champs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Sciences et Monde d'aujourd'hui -> France paléO : Animaux actuels -> Sauvages
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Nov 2011 - 12:37    Sujet du message: Animaux des villes - Animaux des champs

Répondre en citant


Ces animaux sauvages...
qui découvrent les joies de la grande ville


Les grandes travées vertes que constituent
les abords des voies ferrées, des axes routiers,
et les berges des voies d'eau
guident les animaux sauvages perdus, exclus ou chassés
vers les centres-villes, provoquant quelques étonnements
de la part d'animaux sur 2 pattes +/- civilisés.

A Toulouse, suite à une battue organisée pour faire face
à une surabondance de sangliers qui détruisent les cultures,
plusieurs sangliers avaient été aperçus aux abords de la ville.



C'est une grosse laie qui a finalement gagné le gros lot
en semant la panique dans un centre commercial.



L'animal, tombé à l'eau dans un bras de la Garonne,
a fini par rester coincé entre 2 écluses
et s'est laissé prendre au lasso par un cow-boy aquatique local.
La laie, qui allait se noyer de toutes façons,
a été abattue par un autre cow-boy méridional vêtu de bleu.




A Lyon, c'est un chamois mâle,
probablement venu tout droit du massif du Bugey,
peut être exclu de sa horde par un autre mâle plus costaud,
qui a débarqué au Parc de la Tête d'Or, en plein centre-ville.
Il n'est pas rare que des chevreuils s'égarent aussi dans le secteur.



La seule photo du chamois encore en liberté dans le parc :



Endormi à l'aide d'un fusil hypodermique
(le lyonnais de base semble moins barbare que le vilain toulousain),
le voici bien ficelé avant son départ vers de hautes montagnes...



L'animal a été conduit vers le parc animalier de Merlet,
près de Chamonix - Les Houches (Haute-Savoie) :
http://www.parcdemerlet.com/



Ce chamois adulte de 5-6 ans et pesant environ 45 kg
se porte très bien après un transport un peu chaotique
et va se retrouver seul mâle adulte au milieu d'une horde de femelles.
Gageons qu'il va chercher à impressionner toutes ces blondes velues
en leur racontant sa petite aventure citadine. Coquin va !


Une explication à tout ceci ?
La diminution de la pression des prédateurs et de la chasse,
le développement des cultures qui attirent et nourrissent grassement les animaux,
concourent à l'accroissement des populations d'animaux sauvages.
Ceux-ci cherchent constamment à étendre leurs aires... là où ils peuvent.
La régulation s'effectue aussi par de spectaculaires épidémies
qui dévastent actuellement certaines espèces telles que le bouquetin,
tellement bien protégé qu'il se développe de façon exponentielle.
Le loup, lui, préfère croquer le mouton domestique.
Seuls des plans de chasse bien menés pourraient venir à bout de ces problèmes.

__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Nov 2011 - 12:37    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

Alain
Création-Direction

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 832

Localisation: Les Bauges
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012 - 10:47    Sujet du message: Sangliers en plein Chambéry

Répondre en citant


Dix sangliers abattus dans le centre de Chambéry



Les populations de sangliers en milieu urbain sont de plus en plus fréquentes.
Cette photo a été prise le 1er octobre 2011 à Aurignac (Midi-Pyrénées).
En arrivant chez lui, un habitant a trouvé dans son jardin cette laie avec ses 3 petits
à 50 m de la maison.
(Jac31/Flickr)

Lu ici : http://www.la-croix.com/Semaine-en-images/Dix-sangliers-abattus-dans-le-cen…


L’intrusion d’animaux sauvages dans la cité savoyarde, mercredi 24 octobre,
est un nouveau signe de la prolifération de ces ongulés en France.
Mais les dégâts les plus importants concernent l’agriculture.


"Dix sangliers ont été abattus dans le centre-ville de Chambéry (Savoie), mercredi 24 octobre,
par des lieutenants de louveterie appelés à la rescousse par la préfecture.
Après avoir tenté de les cantonner avec des chiens, afin de les faire sortir de la ville,
les autorités ont finalement décidé de tuer les bêtes pour des raisons de « sécurité publique ».

L’une d’entre elles avait chargé une employée du conseil général,
qui a dû se réfugier sur une table de pierre dans un jardin, a relaté Le Dauphiné libéré.
L’animal a ensuite foncé sur une voiture qui tentait de lui barrer le passage.
Selon un responsable local cité par l’Agence France-Presse,
« il y a dû y avoir de la chasse dans les environs et ça a rabattu des sangliers vers la ville » .

Le signe de la prolifération des bêtes

L’intrusion de sangliers dans des zones urbaines survient régulièrement en France.
Ces scènes insolites sont le signe le plus spectaculaire de la prolifération de ces ongulés
à la démographie galopante, en dépit de l’activité des chasseurs
qui abattent environ 500 000 têtes par an et de la mise en place en 2009
d’un plan gouvernemental de régulation de l’espèce.

Le reste de l’Europe n’échappe pas au phénomène.
Une harde a également semé la panique mercredi 24 octobre à Karlovac,
une ville croate de 60 000 habitants.

Plus de 30 millions d’indemnisations

La rurbanisation des campagnes explique aussi la multiplication des cas de contact
entre des hommes et des sangliers aux périphéries des villes.
Mais ce sont les cultivateurs qui souffrent le plus des dégâts provoqués par le passage
de ces porcs sauvages dans leurs champs, notamment de maïs.

Au titre des indemnisations prévues par la loi, la Fédération nationale des chasseurs,
censée réguler la population du gibier, verse des indemnisations de plus en plus lourdes
aux agriculteurs, le montant annuel dépassant désormais les 30 millions d’euros
pour les seuls sangliers.

Par ailleurs, 20 000 collisions entre un véhicule et un sanglier avaient été enregistrées en 2009.
Mais les bêtes tuées à Chambéry ne seront peut-être pas perdues pour tout le monde.
Après un examen sanitaire, leur viande sera proposée à une association locale,
la Cantine savoyarde."


Pascal Charrier

__________

Revenir en haut

Visiter le site web du posteur

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:07    Sujet du message: Animaux des villes - Animaux des champs


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Sciences et Monde d'aujourd'hui -> France paléO : Animaux actuels -> Sauvages Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005