Dinochat Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Argentavis magnificens

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Paléontologie -> France paléO : Autres animaux fossiles
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

charles.sp
Modération

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2009
Messages: 139

Localisation: Haute-Marne(52)
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Sep 2009 - 21:11    Sujet du message: Argentavis magnificens

Répondre en citant


Argentavis magnificens


Argentavis, également appelé Teratornis, est à ce jour, le plus grand et le plus lourd oiseau volant jamais découvert. Cet oiseau avait des ailes immenses par rapport à la taille de son cops. Le plus grand oiseau volant actuel est l'albatros hurleur dont l'envergure atteint 3,5 mètres. Argentavis avait une envergure deux fois plus grande que l'albatros actuel. Donc il mesurait plus de 7 mètres d'envergure. Même la comparaison avec son cousin actuel, le condor des Andes avec une envergure de 3 mètres et un poids dépassant 12 kilogrammes, donne l'avantage à Argentavis. Même la comparaison avec son cousin actuel, le condor des Andes avec une envergure de 3 mètres et un poids dépassant 12 kilogrammes, donne l'avantage à Argentavis. Debout, il devait faire 75 cm. Un oiseau de cette taille ne volait sûrement pas en battant des ailes. Il devait conserver son énergie en planant. Il est fort probable qu’il devait s’élancer d’une hauteur et profiter des courants thermiques ascendants.L’albatros est très maladroit au décollage. Etant donné son envergure, on suppose qu’ Argentavis magnificens devait l’être tout autant. On a estimé à 40 km/h la vitesse moyenne de vol d'Argentavis, ce qui rendait son aérodynamique inadaptée à la prédation. Il se nourrissait donc probablement de charognes ou de proies tuées par d'autres prédateurs qu'il effrayait par sa taille.


Comparaison avec un homme et un bus scolaire.


Albatros hurleur.

Bien que ressemblant aux vautours actuels par son gros bec crochu, Argentavis est plus étroitement apparenté aux cigognes qu'aux oiseaux de proie. Il proviendrait d’ailleurs de la même branche que les cigognes, se séparant d’elles au début du Tertiaire. Chez ses cousins modernes, ce bec puissant sert à déchirer les chairs.

Au Miocène supérieur, les grandes plaines d’Amérique du Sud étaient riches en mammifères herbivores. La nourriture était donc abondante pour un prédateur aussi bien qu’un charognard.



Il fut trouvé dans des dépôts du Miocène supérieur, datant de 10 millions d'années, en Argentine centrale et du nord-ouest
ainsi qu'en Amérique du Sud.Actuellement, seuls quelques fossiles ont été retrouvés mais pas encore de squelette entier.

Argentavis avait probablement un territoire de plus de 500 km² présentant une direction nord-sud pour éviter d'être ralenti par des vents défavorables. La comparaison avec les oiseaux actuels suggère que le vautour géant pondait un ou deux oeufs de plus d'un kilogramme (légèrement plus petit qu'un oeufd'autruche) tous les deux ans. Les considérations du climat font penser que l'oiseau incubait tout le long de l'hiver. Les partenaires échangeaient de place et se relayaient pour aller chercher la nourriture. Les jeunes devaient devenir indépendants vers 16 mois mais ils restaient immatures jusqu'àl'âge de 12 ans environ. La mortalité devait être très basse avec seulement 2 % d'oiseaux mourant chaque année et maintenait une population viable.



La disparition d'Argentavis est encore soumises à hypothèses. L'une des plus vraisemblables est un changement climatique comme la période du Miocène en a connu à cause de la dérive des continents. A la fin du Miocène, il y a eut une baisse constante des températures de la planète et une augmentation de la sécheresse.Le monde s’apprêtait à entrer dans une période plus froide d’alternance de glaciations et de phases interglaciaires.Dans le monde entier, commença une réduction considérable du nombre des espèces. Les herbivores ne pouvant s’adapter à ce nouveau climat et à cette nouvelle végétation, ils entraînèrent dans leur perte leurs prédateurs. Il est donc fort probable que le sort d’Argentavis a été étroitement lié à celui des premiers mammifères d’Amérique du Sud.

Sources: http://oiseauxdeproie.tcedi.com/argentavis.html
http://www.dinosoria.com/argentavis.htm
http://zipcodezoo.com/Key/Animalia/Teratornis_Genus.asp
__________
Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes,
mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements.
Charles Darwin----------

Revenir en haut

MSN

Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Sep 2009 - 21:11    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dinochat Index du Forum -> France paléO : Paléontologie -> France paléO : Autres animaux fossiles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005